Un CPAS 2.0

 
 
 

Le Centre Public d’Action Sociale (CPAS) est le bras social de la commune. Depuis 2013, celui-ci a réalisé de nombreux progrès dans bien des matières. Après avoir transféré le service titre-service sans casse sociale, notre équipe a réformé le service social en deux services : le service aux Familles et le service d’intégration sociale. Notre objectif principal est de développer notre action en faveur de l’émancipation citoyenne chez les usagers. Trouver du travail, se former, mieux éduquer les enfants, favoriser la cohésion familiale ont été les leitmotivs principaux de cette législature. Et nous entendons pérenniser ces nouveaux projets dans les secteurs de l’insertion professionnelle, de la lutte contre la pauvreté infantile et du service aux familles.

L’insertion socio-professionnelle

Notre priorité veut faire du «Droit à l’Intégration Sociale» et de l’aide sociale un véritable outil pour relancer la vie des bénéficiaires.

La lutte contre la pauvreté infantile

En décembre 2013, suite à la publication des statistiques (IWEPS) alarmantes, le CPAS de Genappe initiait la mise en place des Tables Rondes «Lutte contre la Pauvreté Infantile», dont l’objectif était de réunir les différents acteurs sociaux de terrain autour de la problématique de la précarité infantile au sens large (précarité sociale, financière,….). Ces tables rondes organisées à raison d’une réunion tous les quadrimestres ont permis de rassembler une cinquantaine d’intervenants sociaux issus de 26 institutions en contact avec les enfants de 0 à 12 ans.

Le service aux familles, aux aînés

Le service d’aide aux familles est un service important car ce dernier propose des services à domicile pour les personnes en perte d'indépendance. Une centaine d’usagers font appel au quotidien au service d’aide aux familles ou d’aide ménagère, et bénéficient également du repas à domicile. Depuis 2013, le C.P.A.S a distribué 83.000 repas à domicile et 10.000 repas au travers du restaurant citoyen, le «P'tit Resto».

Lutte contre l’isolement des seniors

Le «P’tit Resto» est un espace convivial où les personnes peuvent obtenir un repas complet pour un prix modique (1,50 €). Ce restaurant est fréquenté majoritairement par des personnes âgées de 65 ans et plus, vivant seules ainsi que par des familles nombreuses. Durant les saisons d’automne et d’hiver, ce restaurant citoyen ouvre ses portes le mercredi et le jeudi à la salle communale de Vieux-Genappe.

Les aides et services de première ligne

Les chiffres et résultats engrangés depuis 2013 soulignent la qualité des solutions octroyées aux familles : 71 ménages ont bénéficié de l’attribution d’un logement public, 280 ménages ont fait appel au service de médiation de dettes, 1248 allocations de chauffage ont été octroyées l’épicerie sociale est fréquentée par 144 ménages. Celle-ci distribue des produits de première consommation dans le domaine de l’hygiène de la personne et de la maison. Cette aide complète l’aide alimentaire octroyée par l’Association Saint-Vincent de Paul.

Les permanences Sourdimension et psycho-juridiques dans le cadre des violences entre partenaires ont été complètes.

La stabilisation du nombre de places de L’Initiative Locale d’Accueil (ILA) pour l’accueil des candidats réfugiés politiques à hauteur de 12 places.

Un projet de Maison de repos à l’étude en 2018 !

Les C.P.A.S. et les communes de Genappe, Les Bons Villers, Villers-la-Ville et Court-Saint-Etienne ont décidé de s’associer dans le cadre du projet d’une étude sociologique visant à éclairer les décideurs sur les politiques à mener pour faire face au vieillissement de la population. En ligne de mire, l’étude se concentrera sur le projet de création d’une maison de repos publique.