La lutte contre la pauvreté infantile

 
 
 

En décembre 2013, suite à la publication des statistiques (IWEPS) alarmantes, le CPAS de Genappe initiait la mise en place des Tables Rondes « Lutte contre la Pauvreté Infantile », dont l’objectif était de réunir les différents acteurs sociaux de terrain autour de la problématique de la précarité infantile au sens large (précarité sociale, financière,….). Ces tables rondes organisées à raison d’une réunion tous les quadrimestres ont permis de rassembler une cinquantaine d’intervenants sociaux issus de 26 institutions en contact avec les enfants de 0 à 12 ans.

La Table ronde autour de la pauvreté infantile a donné naissance à de nouvelles mesures concrètes : le travail en réseau, l’évaluation de la situation de la pauvreté infantile dans la commune, l’octroi de chèques de rentrée scolaire ; interventions en faveur des voyages scolaires, des stages et des affiliations sportives.

En janvier 2014, grâce à une subvention de 25.000 euros du SPF Intégration Sociale, le CPAS de Genappe a mis en place un « Référent Enfance » sur la commune. Son action n’est donc pas limitée aux seules familles connues par le CPAS mais concerne l’ensemble des familles de l’entité de Genappe, touchées par la précarité. Il s’adresse à tous les enfants âgés de 0 à 12 ans. Afin de faire connaître le rôle du « Référent Enfance », le CPAS de Genappe a édité une brochure intitulée « Guide pour garder le sourire » qui est distribuée à tous les élèves fréquentant une école à Genappe tous réseaux confondus depuis avril 2015. Dans le même ordre d’idée, « Une journée pour garder le sourire » est organisée chaque année à destination des élèves de troisième et quatrième secondaire. La finalité est de permettre à chaque enfant de prendre connaissance des différents services se trouvant sur la commune auxquels l’enfant et sa famille pourraient être amenés à faire appel. Cette approche permet également aux enfants de préparer en 5ème et 6ème année le conseil communal des enfants.

Par ailleurs, le projet « Les Petits Sourires » a été mis en place, en 2015, sous la forme d’une « Maison Ouverte » et d’une halte-accueil ouverte quatre jours par semaine. Cet espace d’accueil permet un soutien à la parentalité et un service de « crèche sociale » pour les enfants de moins de 3 ans. Ce projet bénéficie d’un soutien de 25.000 euros de la Fondation Roi Baudouin et de 70.000 euros de la Province pour les investissements, et vise le renforcement du lien (futurs) parents/enfants. Très apprécié, ce projet permet de se préoccuper dès la naissance des enfants qui naissent dans des milieux défavorisés. Cette approche humaine se fonde sur un investissement dans l’éducation et la parentalité en faveur de l’émancipation.

Ce projet a permis de renforcer les collaborations entre les acteurs professionnels de l’action sociale, de l’école et de la petite enfance.