Le Bug-1, la maison des jeunes

 
 
 
Une maison des jeunes qui grandit vite !

Beaucoup en ont parlé…. Mais cette fois, elle est sur pied. J’y ai mis beaucoup d’énergie afin de construire une maison de jeune reconnue, financée et encadrée par des professionnels.

En 2015, suite à une enquête réalisée par le CPAS en collaboration avec l’UCL auprès des jeunes de 13 à 19 ans de la commune de Genappe, le Collège communal confie au Centre culturel la mission de lancer un projet de création de Maison de Jeunes. En janvier 2016, le Bug-1 voit le jour et lance ses premières activités. Le succès des premiers projets témoigne de l’attente réelle des jeunes de bénéficier d’une telle dynamique dans leur commune. C’est pourquoi, en septembre de la même année, une première assemblée générale constitutive se rassemble et dépose les statuts de l’asbl, le Bug-1. Financée à hauteur de 10.000 euros par an par la Ville, la Maison de Jeunes développe alors ses activités et renforce son équipe d’animation. En juin 2017, le centre culturel et le Bug-1 déposent le dossier de demande d’agrément à la Fédération Wallonie-Bruxelles pour une reconnaissance d’une maison de jeune.

Le 5 janvier 2018, le Centre culturel et le Bug-1 ont eu la bonne surprise de recevoir la notification de l’arrêté ministériel reconnaissant officiellement le Bug-1 comme Maison de Jeunes agréé par la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Cette reconnaissance implique non seulement l’octroi d’une subvention de fonctionnement annuelle qui s’élève à près de 14.000 euros, mais également une intervention de 48.000 euros pour financer la rémunération d’un animateur coordinateur. Une subvention supplémentaire sera également octroyée en cour d’année pour financer un emploi temps plein supplémentaire. Ces moyens permettent de développer les activités de la Maison de Jeunes et augmenter son impact sur le bien-être des jeunes Genappiens. Ce travail de reconnaissance a été réalisé grâce aux efforts conjoints d’Emilie Lavaux, du personnel de la Maison de Jeunes et du Centre culturel, la Ville de Genappe et de Vincent Girboux, en charge de l’échevinat de la jeunesse, et grâce au soutien de la FCJMP (Fédération des Centres de Jeunes en Milieu Populaire).

En attendant son déménagement dans la conciergerie du 38, carrefour culturel, qui sera rénové lors d’une seconde phase de travaux (à hauteur de 80.000 euros), le Bug-1 jouit de l’entièreté de la maison Beghin située à l’entrée du parking éponyme (d’où le nom de la MJ). Dans cet espace d’accueil entièrement redécoré et muni de salles polyvalentes, les jeunes peuvent se rassembler, se rencontrer et participer ensemble à la dynamisation de leur commune.